Mise en avant

Accueil

Bienvenue sur Réelles et Rebelles, le blog qui accompagne ma thèse dont le sujet porte sur les contestations et rébellions féminines en Charente-Inférieure (actuelle Charente-Maritime) entre 1870 et 1914.

« La contestation est une des clefs du changement, et le féminisme, si tardivement nommé et par un de ces détracteurs (A. Dumas fils), le moteur du mouvement. Un féminisme au sens large : “Le refus de subir une inégalité genrée est en soit féministe”. Par leurs refus, leurs ruses, leurs émotions et leurs désirs, leurs résistances individuelles et collectives, les femmes se sont peu à peu émancipées du modèle patriarcal, ne serait-ce qu’en revendiquant leur droit à la lecture, au voyage, au sport, voire au mariage d’amour »

Perrot Michelle, « Préface », dans Ripa Yannick, Histoire féminine de la France, De la Révolution à la loi Veil, Paris, Belin, 2020, p. 10.

Vie privée des femmes ordinaires sous la IIIe République, regard sur la thèse d’Anne-Marie Sohn

Focus bibliographique – Non pas que je n’ai rien lu depuis août et le billet sur le vitriol de Karine Salomé, mais on va dire que cette section bibliographie est aléatoire, en fonction de l’humeur et du temps dont je dispose pour rédiger un compte rendu critique de mes lectures.

  • De quoi s’agit-il ?

Aujourd’hui il va être question d’un ouvrage qui tient une place fondamentale dans ma bibliographie, du fait de sa proximité avec mon propre sujet.

Il s’agit de Chrysalide. Femmes dans la vie privée (XIXe-XXe), d’Anne-Marie Sohn. Ces deux très gros volumes (plus de 1500 pages au total dans ma version), ne sont plus édités au format papier actuellement mais sont heureusement disponibles à l’achat en e-book.

Malgré la longueur, ces deux tomes se lisent sans aucune difficulté, tant l’écriture et la pensée de l’autrice sont facilement abordables et d’une grande clarté.

Couverture librement dessinée par Kevin Porcher pour les besoins de ce post
Continuer la lecture de « Vie privée des femmes ordinaires sous la IIIe République, regard sur la thèse d’Anne-Marie Sohn »

Réflexions à plus d’un titre

Mieux vaut tard que jamais, dit le proverbe. Eh bien, dans mon cas, c’est très tard depuis le dernier billet mais pas trop tard pour partager les réflexions en cours autour du titre de ma thèse. Le titre initial, provisoire, m’a soudain semblé incomplet et un peu bancal j’y reviens plus bas. 

  • Une rentrée chamboulée, une fin d’année 2021 perturbante.

Après un mois d’août confiné pour cause de 4e vague de Covid, nous avons enchainé avec une rentrée en distanciel, le dit confinement se poursuivant. Aucun des repères habituels n’étant réellement mobilisables, il a été nécessaire de mettre en œuvre beaucoup d’énergie pour s’adapter (encore !), ce qui en laissait beaucoup moins pour travailler sur ma thèse. C’était aussi ma première rentrée en tant que doctorante. Il fallait donc trouver un équilibre entre thèse et travail, ce qui n’est pas aussi évident qu’il pourrait paraitre. Ce fragile équilibre mis en place, notre quotidien a encore été bouleversé par un mouvement social d’ampleur qui nous a contraint à rester chez nous et à « travailler » à distance avec nos élèves, une nouvelle fois. Il a donc été nécessaire de repenser à nouveau la gestion du temps et ma thèse avait souvent tendance à passer « après ». Un « après » qui recouvre un grand nombre d’activités sans lien aucun avec le doctorat et, a fortiori, bien loin du blog. 

Continuer la lecture de « Réflexions à plus d’un titre »

Quand tu t’intéresses aux rébellions du quotidien, tu ne peux pas ne pas t’intéresser au vitriol

Parlons un peu livre, et plus précisément l’ouvrage de Karine Salomé sur le vitriol, publié en 2020 aux éditions Champ Vallon.

Dans Vitriol, Les agressions à l’acide du XIXe siècle à nos jours, Karine Salomé propose d’analyser ce type particulier de violence : souvent évoqué comme un simple acte d’agression parmi d’autres, l’autrice met au contraire le vitriol au centre de son étude, largement documentée par une abondance et une variété de sources, parmi lesquelles les sources judiciaires (cour d’assises essentiellement), la presse, la littérature, les écrits scientifiques… L’agression au vitriol consiste le plus souvent à asperger le visage de la victime avec un flacon ou une bouteille d’acide : si l’attaque est rarement mortelle, elle défigure la personne visée, ce qui est l’objectif recherché.

Continuer la lecture de « Quand tu t’intéresses aux rébellions du quotidien, tu ne peux pas ne pas t’intéresser au vitriol »

Avoir un océan entre soi et son espace de recherche

Dans mon cas, et je ne suis pas la seule, la méthodologie de recherche est un peu particulière, et je trouvais cela intéressant de partager les problématiques et réflexions qui l’entourent.

Continuer la lecture de « Avoir un océan entre soi et son espace de recherche »

Qui suis-je ?

Dans mon quotidien, depuis bientôt 10 ans, je suis professeure de Lettres-Histoire en lycée professionnel, mais également formatrice (titulaire du CAFFA – Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Formateur Académique), dans l’académie de Guadeloupe. Désormais, et pour les quelques années à venir, je suis également doctorante en Histoire à l’Université de La Rochelle.

Continuer la lecture de « Qui suis-je ? »